Un plateau Royal ce week-end au marathon de Londres.

Nous y sommes, le marathon de Londres c’est pour ce week-end (dimanche 28 avril), et comme annoncé depuis quelques mois nous aurons bien le droit à un magnifique duel.

Mo Farah et Eliud Kipchoge, vainqueur à trois reprises (2015, 2016 et 2018) et surtout détenteur du record du monde en 2 h01’39 » seront tous les deux sur la ligne de départ pour une course qui s’annonce mémorable.

Mo Farah, troisième l’année dernière en 2h06’21, progresse tous les ans. Sa victoire sur le marathon de Chicago en 2018 avec un chrono de 2h05’11, atteste qu’il prend ses marques sur la distance reine ( au faite venez découvrir pourquoi nous courons 42km195 dans cet article, cela fera une anecdote à dévoiler à vos amis runners!). Alors certes, il est encore loin des tous meilleurs temps mondiaux, mais Londres c’est chez lui et il aura à cœur d’être aux avants postes. 

Il déclarait même en Janvier au Guardian :« Je vais prendre des risques, je n’ai pas peur d’attaquer Kipchoge »… 

Voila qui annonce un duel de folie.

marathon Chicago

 

Eliud Kichoge en favoris logique de ce marathon de Londres.

Il serait difficile de ne pas donner en favoris le Kenyan… il prouve, inlassablement, sur toutes les courses, qu’il est de plus en plus proche du Sub 2 (venir sous les 2h au marathon). Alors bien sûr, il sera compliqué de battre le record du monde à Londres. Les conditions ne sont pas idéales: météo souvent pas terrible, un parcours moins roulant qu’à Berlin par exemple.

Mais son expérience et son talent semblent être des atouts devant lui permettre de s’imposer une quatrième fois en terre Anglaise.

Cependant, Eliud reste prudent et sait parfaitement qu’une course n’est jamais gagnée à l’avance : « Tout peut arriver sur un marathon, fait remarquer le champion Kényan. J’ai eu une année 2018 mémorable, en gagnant à Londres puis à Berlin et en signant un nouveau record du monde. J’espère que 2019 sera aussi réussie pour moi. »

Il faudra également se méfier d’un autre Kenyan qui pourrait venir jouer les troubles fêtes: Wilson Kipsang. L’ancien recordman du monde (2h03’23 à Berlin en 2013) n’a plus gagné ici depuis 2014, a connu quelques abandons récemment et souhaite retrouver la lumière. Quoi de mieux que de se mettre dans la foulée de Mo Farah et de Eliud Kipchoge pour cela?!

 

Un plateau exceptionnel chez les femmes:

marathon de londres femmes

 

Chez les femmes aussi, la course sera de haut vol. Vivian Cheruiyot, vainqueure l’an dernier du marathon de Londres, sera au départ. Tout comme Mary Keitany, gagnante du marathon de New York, et son record en 2h17’01, qui tentera elle aussi s’imposer une 4eme fois à Londres.

Gladis Cherono, 2h18’11, Brigid Kosgei, 2h18’35 et Birhane Dibaba, 2h19’51 joueront les troubles fêtes de luxe!

 

Rendez-vous dimanche matin pour le départ de ce marathon de Londres qui s’annonce passionnant.