Distance marathon: pourquoi courons nous 42,195km pour un marathon?

Distance marathon

Vous cherchez à impressionner vos collègues à la machine à café? Voilà un sujet qui peut faire mouche!

Vous vous en doutez bien, si la distance du Marathon est aussi précise, il y a bien une raison. Celle-ci n’est pas arrivée par hasard. Si vous êtes en train de lire cet article, c’est que la course à pied vous intéresse et il y a donc fort à parier que vous avez déjà votre idée sur la question. Je vous entends d’ici penser:  » facile, c’est la distance entre la ville de Marathon et Athènes ».

Et bien, vous avez raison… en partie!

La distance marathon date de la Grèce antique.

Il existe une histoire datant de la Grèce antique et qui est le fondement de la distance marathon. Cette histoire est celle du messager grec Philippidès. Lors de la 1ère guerre Médique en 490 avant JC, les grecs ont vaincu les Perses lors de la bataille de Marathon. Philippidès aurait alors couru de la ville de Marathon jusqu’à Athènes (villes séparées de 40km) pour annoncer cette victoire. Philippidès aurait alors rendu son dernier souffle en arrivant à Athènes juste après avoir transmis le message de victoire.

Mais peu entraîné à ce genre de course, notre valeureux guerrier n’ayant pas eu le temps de se rendre dans son magasin favori pour y acheter les dernières Nike Vomero 14. C’est donc équipé de spartiates qu’il parcourut cette distance.

Bien sûr, il existe d’autres versions et les historiens ne partageant pas forcement la même.

Mais il est clair que la distance du marathon vient bien de cette version de l’histoire. La mort de Philippidès après son marathon a suffi pour devenir un symbole de cette distance marathon, si compliquée à maîtriser.

Mais dans l’histoire, il manque donc 2,195km.

Les premiers JO modernes en 1896, se sont bien courus sur 40km, et cela aurait dû rester en l’état. Alors à qui devenons nous ces 2,195 km supplémentaires? 

La réponse est simple : aux Anglais… Les JO de Londres en 1908, devaient se courir sur 26miles. Les 40 km officiels ne donnant pas une mesure simple dans le système de mesure impérial, les organisateurs ont tranché pour 26miles ( environ 41,843 km ). Cependant, pour satisfaire la famille royale, le parcours fut allongé de quelques mètres afin de permettre un départ du château de Windsor et une arrivée devant la loge royale au White City Stadium.

Ces 42,195km aurait pu être un one shoot mais cette distance marathon est devenu officielle. Maintenant il serait bien sûr impensable de nous faire courir un mètre de plus ou de moins… Tout le monde crierait au scandale!






Des marathons devenus mythiques.

  • Le plus ancien : Boston
    Le marathon de Boston est de très loin le plus vieux marathon annuel parmi les sept grandes courses de l’année. Il a lieu depuis 1897 dans la ville du Massachussets. Soit 110 ans avant le petit dernier, le marathon de Tokyo, dont la première édition a été courue le 18 mars 2007. Entre ces deux extrêmes, Berlin (1974), Paris (1976), Chicago (1977) et Londres (1981) complètent la liste. 
  • Le plus couru : New York !
    Avec plus de 52 000 coureurs au départ de l’édition 2018, le marathon de New York s’est encore affirmé comme la course rassemblant le plus de participants. La ville américaine a largement devancé Paris (41 342) et Londres (38 262). C’est surement le marathon que tout le monde rêve de faire une fois dans sa vie. Les chiffres de l’édition 2018 sont fous, à lire sur cet article
  • Le plus rapide : Berlin !
    Pour battre le record du monde du marathon, il est fortement recommandé de courir à Berlin. Depuis la création de l’épreuve, le meilleur chrono de la planète est tombé à onze reprises dans la capitale allemande : huit fois chez les hommes et trois fois chez les femmes. La raison ? Le parcours berlinois est entièrement plat, à la différence des autres courses, qui offrent un léger dénivelé. Les sept derniers records masculins y ont été établis depuis 2003. Le dernier en date : celui du Kenyan Eliud Kipchoge avec le temps de 2 h 1 min 39 s. Chez les femmes, Paula Radcliffe conserve le sien depuis 2003 à Londres (2 h 15 min 25 s). 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *