Les chaussures running à plaque Carbone, voilà sûrement l’innovation technologique qui va révolutionner l’histoire de la course à pied. Les records vont rapidement tomber: marathon, semi-marathon, 10km… rien ne résistera aux Nike AlphaFLy Next% et compagnie.

RunActu vous propose un point complet sur les différents modèles proposés par les marques running. Chacune rivalisant de prouesses technologiques pour nous séduire lors de notre prochain achat,en toutes comme point commun l’introduction d’une plaque en fibre de Carbone au niveau des semelles.

Le projet Inéos 1:59, le record d’Eliod Kipchoge sur marathon comme point de départ de cette nouvelle ère

Même si il y a fort à parier que les marques, notamment Nike, travaillaient sur cette technologie depuis des années, le grand public a réellement fait connaissance avec cette technologie le 12 octobre 2019. Date à laquelle Eliud Kipchoge passa pour la première fois la barre symbolique et mythique des 2h sur marathon. Un record retransmis en direct sur l’Equipe 21. Les téléspectateurs ont pu voir un athlète courir durant 1h59’40 avec une facilité déconcertante.

Alors bien sûr, toutes les conditions étaient réunies pour réaliser un chrono record : un parcours spécialement étudié pour l’événement (un bitume refait à neuf quelques jours avant l’exhibition), un staff technique digne d’une écurie de F1, des lièvres de luxe se relayant tous les 5km afin de maintenir l’allure.

Cependant, tous les yeux étaient rivés sur les pieds du Kenyan… chaussé du prototype « AlphaFly » avec pas moins de trois plaques en fibre de Carbone.

Bien sûr, tout ce décor ne doit pas cacher la performance intrinsèque de Eliud Kipchoge. Même si ce record n’a pas été officialisé par l’International Association of Athetics Federations (IAAF), il n’empêche qu’un homme a réalisé pour la première fois un chrono inférieur à 2h sur la distance reine de la course à pied, le marathon.

eliud kipchoge 1h59 inéos

Dopage technologique: les limites fixées par l’IAAF

La perspective de voir tous les records tomber les uns après les autres n’a pas forcément convaincu tout le monde. Bon nombre d’athlètes se sont plaints d’un manque d’équité entre les porteurs des fameuses Nike et les autres marques. Ce que beaucoup considèrent comme un dopage technologique se doit d’être encadré. En effet, toutes les disciplines (aussi bien en course à pied que pour d’autres sports) se doivent d’être réglementées par des critères bien précis…

C’est ce qu’a donc fait l’IAAF, rendant son jugement public le 31 janvier 2020. En quelques mots, les instances autorisent les chaussures avec des fibres de carbone mais sous certaines conditions:

  • la semelle ne devra pas dépasser les 40 mm
  • il ne pourra y avoir qu’une seule plaque de carbone (et non 3 comme sur le prototype porté par Eliud Kipchoge)
  • la chaussure devra être commercialisée depuis au moins 4 mois

L’empire contre-attaque

Nike ne fit pas attendre sa réponse aux nouvelles restrictions internationales. La firme Américaine proposa quelques temps après une nouvelle version des AlphaFly. Celle-ci ne possèdant donc plus qu’une seule plaque en fibre de carbone et une semelle de 39.5mm!

Les bases étant définies pour tout le monde… nous pouvons donc maintenant voir ce que les différents équipementiers nous proposent!

Numéro 1 : les Nike AlphaFly Next%

Sans contestation possible la paire la plus médiatisée! Nike a grand renfort de publicités sur tous les médias spécialisés a su faire monter la sauce en attendant la commercialisation de leur nouveau bébé.

Depuis le mardi 2 juin 2020, les chaussures running avec plaque de Carbone de chez Nike sont disponibles à la vente au prix de 300€ . En voici les principales caractéristiques:

  • Élaborée en collaboration avec Eliud Kipchoge : premier homme à passer sous la barre des deux heures lors d’un marathon
  • Empeigne AtomKnit : légèreté, respirabilité et maintien au sec
  • Mousse Nike ZoomX : retour d’énergie explosif
  • Plaque en carbone FlyPlate : propulsion
  • Épaisseur et souplesse de la plaque adaptés selon la pointure : dynamisme adaptée à la morphologie
  • Plaque plus rigide à l’avant-pied : stabilité accrue
  • Deux unités Zoom Air : absorption des chocs et réactivité exemplaire
  • Semelle extérieure en caoutchouc élaborée avec des centaines de runneurs : polyvalence
  • Rainures optimisées : adhérence adaptée en fonction de la foulée
  • Conception chausson : ajustement et maintien
  • Laçage asymétrique : réduction des points de pression sur le coup-de-pied
  • Coussinets au talon : soulage le tendon d’Achille
  • Sac à chaussures inclus
  • Drop : 8 mm
  • Poids : 209 g en taille 42

.

Numéro 2 : les Saucony Endorphin Pro

saucony endorphin pro chaussures running plaque carbone

Le modèle élite de chez Saucony est disponible à la vente depuis le 1er juin 2020, au prix de 220€. Nous y retrouvons quelques éléments semblables au modèle de chez Nike, notamment avec la technologie PWRRUN PB de la semelle qui est composée de granulés PEBAX collés les uns aux autres. L’objectif reste simple: offrir un maximum de dynamisme et de puissance.

D’un point de vue personnel, je trouve le design très plaisant!

Points clés de la chaussure Saucony Endorphin Pro

  • Plaque en fibre en carbone : impulsion accrue
  • SpeedRoll : propulsion
  • PWRRUN PB : amorti, souplesse et légèreté
  • FormFit : ajustement
  • Tige en mesh : respirabilité
  • Semelle extérieure XT-900 : adhérence et durabilité
  • Drop : 8 mm
  • Poids : 208 g en taille 42

Numéro 3 : les Hoka One One Carbon X

Tout comme Nike, Hoka a réalisé un lancement très médiatique des Hoka Carbon X avec la tentative de record du monde du 100km route de Jim Walmlsey. Il me semble important de noter également que ce même Jim utilise un autre modèle de la marque pour des distances plus courtes : les Hoka Rocket Evo Carbon Rocket+.

Les deux modèles de la marque possèdent des semelles avec des plaques en fibre de carbone. Les prix semblent plus raisonnables chez Hoka, avec les Rocket à 160€ et les Carbon X à 180€.

Hoka se démarquant également en proposant des chaussures à drop faible (5mm pour les Carbon X et 1mm pour les Rocket+)

Hoka Carbon X:

  • Profly X : amorti souple et renvoi d’énergie dynamique
  • Plaque en carbone et Méta-Rocker : propulsion et transitions fluides
  • Mesh ultra-léger : respirabilité
  • Semelle extérieure : anti-abrasive, durabilité appréciable
  • Drop : 5 mm
  • Poids : 242 g en taille 42
hoka carbon x
evo carbon rocket+

Hoka Evo Carbon Rocket+ :

  • Fibre en carbone associée au procédé PROFLY : retour d’énergie, propulsion et amorti
  • Tige en mesh : respirabilité
  • Conception sans couture : confort
  • Semelle extérieure en mousse caoutchouc : adhérence
  • Zones spécifiques en caoutchouc renforcé : résistance à l’abrasion et durabilité
  • Drop : 1mm
  • Poids : 204g en taille 42

Numéro 4 : les asics MetaRacer

asics metaracer carbone

Asics s’est fait attendre dans la course à l’armement, mais la MetaRacer devrait être disponible à la vente à partir du 12 juin 2020. Près de 80 prototypes ont été utilisés avant de parvenir à la version finale de cette bête de course.

Elle allie la technologie GUIDESOLE™ avec une plaque de carbone, pour offrir plus de stabilité aux coureurs et un meilleur rebond.

La chaussure a une forme incurvée qui permet de réduire la charge musculaire sur le mollet de 20%, permettant ainsi une meilleure efficacité énergétique. RunActu a eu la chance de tester cette technologie avec les Asics GlideRide et il faut avouer que cela est assez bluffant.

Caractéristiques des Asics MetaRacer:

  • Prix 200€
  • Drop 9mm
  • Poids : 190 grammes en taille 42
  • Semelle intermédiaire Guidesole : réduit la sollicitation des muscles
  • FlyteFoam et Rearfoot Gel : amorti et retour d’énergie
  • Tige en mesh : respirabilité

Numéro 5: les Brooks Hypérion Elite

brooks hyperion elite carbone

La toute nouvelle et ultralégère semelle intermédiaire DNA ZERO s’adapte à la foulée afin de fournir un amorti homogène. La plaque de propulsion en fibre de carbone favorise la vitesse de transition du talon à l’avant pied et propulse vers de nouveaux records. Tout comme les autres modèles, Brooks met en avant une certaine économie d’énergie permettant une foulée plus efficace tout en respectant un mouvement naturel.

Les caractéristiques de la Brooks Hyperion Elite:

  • Prix 250€
  • Poids 195 grammes en taille 42
  • Drop 8mm
  • Semelle intermédiaire DNA Zero
  • Plaque de propulsion en fibres de carbone

Les autres chaussures running avec plaque en fibre de carbone:

Toutes les marques running vont à terme proposer un modèle taillé pour la compétition. Adidas par exemple retarde le lancement de l’Adizero Pro, mais devrait être un féroce concurrent pour Nike et la AlphaFly Next %. Du côté de chez New Balance, la FuelCell TC est déjà disponible au prix de 200€.

 

Les avantages et inconvénients de cette technologie Carbone

Commençons par voir les avantages des chaussures running dotées de cette fameuse plaque en fibre de carbone. Il va s’en dire que cette fibre de carbon ne fait pas tout. C’est à mon sens plus un ensemble de technologies qui permet ce gain de vitesse.

Comme vous pouvez le voir sur le schéma, le réel avantage viendrait du fait que la plaque en fibre de carbone est entre 2 zones de mousse ultralégère. C’est donc plus cette fameuse mousse qui permettrait le surprenant effet rebond et le dynamisme des différentes paires vues précédemment.

Adidas propose par exemple sa « mousse boost« . De son côté Nike a développé sa mousse « ZoomX ». Ces mousses couplées à une plaque de carbone très rigide feraient l’effet d’un ressort au lieu de venir s’écraser à chaque foulée.

Un effet qui ne fait pas gagner en vitesse à proprement parlé, cependant cela engendrerait une économie d’énergie assez importante. Nike parle d’un gain de 4% pour les anciennes Nike VaporFLy, et même de 5% avec les nouvelles AlphaFly.

Les différents records sur semi-marathon et marathon (voir sur 10km) abondent dans ce sens… cette nouvelle génération de chaussures va vite, très vite !

Faut-il encore savoir les dompter…

fabrication semelle carbone Alphafly next %

En effet, une paire avec une plaque carbone donnera son maximum sur une foulée avec une attaque pointe voire médio-pied. Mis à part les coureurs élites, cette foulée n’est pas celle que nous retrouvons dans la majorité des coureurs d’un peloton.

Il y a fort à parier que le bénéfice ne serait pas si énorme que cela si un coureur « moyen » s’équipait de ce genre de modèle. De plus, cette modification de foulée ne se fera pas sans risque de blessures…

À vous de voir si le jeu en vaut la chandelle avant d’investir entre 200 et 300€.

Ce qui nous emmène tout droit au plus gros inconvénient de ces chaussures running avec une plaque en fibre de carbone… le prix!

Comme vous avez pu le voir, la technologie de pointe a un prix et celui-ci n’est pas donné.